Objectif et méthode de préparation des rapports

Ce recueil de rapports est présenté tous les ans au Congrès par le département d’État, en application de la section 102(b) de la loi sur la liberté de religion dans le monde de 1998 (International Religious Freedom Act) (P.L. 105-292), dans sa version amendée. Ce document couvre la période allant du 1er janvier au 31 décembre 2020.

Les ambassades des États-Unis préparent les versions initiales des rapports de chaque pays en s’appuyant sur les informations qui leur ont été fournies, entre autres, par des responsables gouvernementaux, des groupes religieux, des organisations non gouvernementales, des journalistes, des observateurs de la situation des droits de l’homme, des universitaires et des médias. En parallèle, le Bureau de la liberté de religion dans le monde, basé à Washington, recueille et analyse des informations supplémentaires par le biais de ses consultations avec des responsables de gouvernements étrangers, des groupes religieux nationaux et étrangers, des organisations non gouvernementales nationales et étrangères, des organisations régionales et internationales multilatérales et autres, des journalistes, des spécialistes des milieux universitaires, des responsables communautaires ainsi que d’autres institutions pertinentes affiliées au gouvernement des États-Unis.

Le département d’État a pour principe directeur de veiller à ce que toutes les informations pertinentes soient présentées de manière aussi objective, exhaustive et impartiale que possible. Toutefois, les motivations et l’exactitude des sources varient et le département d’État n’est pas en mesure de vérifier de manière indépendante toutes les informations contenues dans chaque rapport. Dans un souci d’exhaustivité et pour atténuer le risque de partialité, ces rapports citent autant de sources que possible. Le point de vue d’une source particulière ne reflète pas nécessairement celui du gouvernement des États-Unis. Ces rapports ont pour objet de présenter des exemples de mesures prises par les gouvernements et la société, qui représentent et éclairent les questions signalées dans chaque pays. Les cas figurant spécifiquement dans ces rapports n’ont pas été inclus pour indiquer qu’ils sont plus importants pour le gouvernement des États-Unis que les cas non inclus, ni même qu’ils sont les seuls exemples disponibles. L’objectif est plutôt de mettre en avant, au moyen d’exemples, la nature, la portée et la gravité des faits qui ont une incidence sur la liberté de religion.

Remerciements

Ce rapport reflète les efforts de centaines de personnes qui travaillent au département d’État et dans les missions diplomatiques des États-Unis à l’étranger. Nous remercions les personnels dévoués de nos ambassades et consulats qui observent et défendent la liberté de religion, et qui recensent en détail la situation sur la liberté de religion ou de croyance aux quatre coins de la planète. Beaucoup d’entre eux se sont considérablement investis, malgré des conditions difficiles, pour recueillir les informations qui figurent dans ces rapports.

Les rapports ont été rédigés sous la direction de Daniel L. Nadel, directeur du Bureau de la liberté de religion dans le monde, et de Stacy Bernard Davis, Mariah Mercer et Carson Relitz Rocker, directeurs adjoints de ce même organe.

L’équipe de rédaction du Rapport sur la liberté de religion dans le monde se compose des personnes suivantes : Rédacteur en chef : Robert W. Boehme ; rédacteurs : Cynthia H. Akuetteh, Victoria Alvarado, Michael Ardovino, Brian Bachman, Jessica Brown, Maeve Dwyer, Lisa B. Gregory, David E. Henifin, James A. McVerry, Daniel Merrill, Carol Rodley, Vicente Valle et David Winn ; membres du personnel du Bureau de la liberté de religion dans le monde : James Alexander, Gaby Anciola, Rory E. Anderson, Keith Andrews, Nida Ansari, Aaron Bruce, Andre Cadieux, Warren Cofsky, Sean Comber, Serena Doan, Michael G. Dozler, Luke Falcon-Sapp, Annika Falta, Nathan George, Cassandra Harris, Razi Hashmi, Sameer Hossain, Sarah Krech, Samantha Libraty, Leslie Moorman, Tina L. Mufford, Jeff O’Neal, Douglas Padgett, Kourtney Pompi, Grace Pringle, Kim Roy, Felix Salazar, Jr., Rachel Sauer, Nicole Schlichter, Robin Schulman, Nathan Wineinger, Joanna Wulfsberg et Brooke C. D. Young. Nous tenons tout particulièrement à remercier Geoffrey Palcher, Jonathan Bemis, Victor Huser et Selene Ko.

U.S. Department of State

The Lessons of 1989: Freedom and Our Future