An official website of the United States Government Here's how you know

Official websites use .gov

A .gov website belongs to an official government organization in the United States.

Secure .gov websites use HTTPS

A lock ( ) or https:// means you’ve safely connected to the .gov website. Share sensitive information only on official, secure websites.

Département d’État des États-Unis
Matthew Miller, porte-parole
Le 15 juin 2023
Communiqué de presse

Les États-Unis condamnent dans les termes les plus forts les violations des droits de la personne, les exactions et les violences horribles qui se poursuivent au Soudan, en particulier les rapports faisant état de violences sexuelles généralisées et de meurtres fondés sur l’appartenance ethnique dans l’ouest du Darfour par les Forces de soutien rapide (FSR) et les milices alliées. Des groupes locaux estiment que jusqu’à 1 100 civils ont été tués dans la seule ville d’el-Geneina, et les Nations unies ont signalé que plus de 273 000 personnes sont déplacées dans l’État du Darfour occidental. L’Observatoire des conflits au Soudan et des médias ont montré sur des images satellite des sections d’el-Geneina et des localités entières dans les États du Soudan occidental, méridional et septentrional, rasées par les forces en maraude, ce qui, selon des voix soudanaises crédibles, fait partie d’un nouveau modèle de violence ethnique ciblée à l’encontre des populations non arabes. Les femmes subissent de plein fouet cette violence, et les victimes ainsi que les groupes de défense des droits de l’homme accusent de manière crédible les soldats des FSR et des milices alliées de viols et d’autres formes de violences sexuelles liées au conflit.

Les atrocités commises aujourd’hui au Darfour occidental et dans d’autres régions rappellent de manière inquiétante les événements horribles qui ont conduit les États-Unis à conclure en 2004 qu’un génocide avait été commis au Darfour. Nous condamnons en particulier l’assassinat du gouverneur du Darfour occidental, Khamis Abbakar, le 14 juin, après qu’il a accusé les FSR et d’autres forces de perpétrer un génocide. Nous sommes également préoccupés par les informations selon lesquelles le frère du sultan de la tribu Masalit et 16 autres personnes ont été tués à el-Geneina le 12 juin.

Si les atrocités commises au Darfour sont principalement imputables aux FSR et aux milices affiliées, les deux camps se sont rendus coupables d’exactions. Au Darfour, les forces armées soudanaises (FAS) n’ont pas réussi à protéger les civils et auraient attisé le conflit en encourageant la mobilisation des tribus. Les attaques des FAS menées par des avions militaires ou des drones ont également entravé les opérations humanitaires. Les deux camps doivent cesser les combats dans la région, contrôler leurs forces, demander des comptes aux responsables de violences ou d’exactions et permettre l’acheminement de l’aide humanitaire dont le besoin se fait cruellement sentir.


Voir le contenu d’origine : https://www.state.gov/condemning-atrocities-in-darfur/

Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi. 

U.S. Department of State

The Lessons of 1989: Freedom and Our Future