Département d’État des États-Unis
Bureau du porte-parole
Le 12 mai 2022
Communiqué de presse

Des représentants des États-Unis, de la Ligue arabe, de l’Égypte, de l’Union européenne, de la France, de l’Allemagne, de la Grèce, de l’Iraq, de l’Italie, du Japon, de la Jordanie, du Koweït, du Liban, de la Norvège, du Qatar, de l’Arabie saoudite, de la Suède, de la Turquie, des Émirats arabes unis, et du Royaume-Uni se sont réunis à Bruxelles le 10 mai 2022 pour discuter de la crise en Syrie.

Début du texte.

Nous avons félicité l’Union européenne d’avoir convoqué la VIe Conférence de Bruxelles sur la Syrie qui vise à soutenir l’avenir de la Syrie et de la région. Nous avons également accueilli avec satisfaction le soutien généreux promis aux Syriennes et Syriens vulnérables, aux réfugiés syriens et à leurs pays d’accueil. Nous avons également demandé instamment de poursuivre le soutien aux réfugiés syriens et aux pays d’accueil, jusqu’à ce que les Syriens puissent rentrer volontairement dans leur pays, en toute sécurité et dans la dignité, conformément aux normes des Nations unies.

Nous restons déterminés à réduire les souffrances du peuple syrien. Nous avons souligné l’importance de maintenir et d’accroître l’aide humanitaire aux Syriens selon toutes les modalités, y compris l’aide transfrontalière mandatée par les Nations Unies, ainsi que de continuer à mettre en œuvre la résolution 2585 du Conseil de sécurité des Nations Unies.

Nous avons réaffirmé que nous continuons de soutenir l’envoyé spécial des Nations unies, M. Geir Pedersen, la résolution 2254 du Conseil de sécurité des Nations unies et une résolution politique de la crise, dans le plein respect de l’unité et de l’intégrité territoriale de la Syrie. Nous avons également réaffirmé notre engagement à lutter contre le terrorisme sous toutes ses formes et dans toutes ses manifestations, ainsi qu’à prévenir l’extrémisme violent, et nous avons souligné la nécessité de continuer à travailler en étroite collaboration avec les partenaires internationaux pour assurer une défaite durable de Daech et des autres organisations terroristes, conformément à la résolution 2254 du Conseil de sécurité des Nations unies. Nous avons également souligné la nécessité de continuer à faire pression pour que les responsables répondent de leurs actes et que justice soit faite pour les atrocités perpétrées en Syrie, ainsi que de faire pression pour que les personnes détenues arbitrairement soient libérées et que l’on dresse un bilan complet des personnes disparues.

Fin du texte.


Voir le contenu d’origine : https://www.state.gov/joint-statement-on-syria/

Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.

U.S. Department of State

The Lessons of 1989: Freedom and Our Future