La Maison-Blanche
Le 3 octobre 2022

Je reste gravement préoccupé par les informations faisant état de l’intensification de la répression violente à l’encontre des manifestants pacifiques en Iran, notamment les étudiants et les femmes, qui réclament l’égalité de leurs droits et de leur dignité humaine fondamentale. Ils demandent des principes justes et universels, qui sous-tendent la Charte des Nations unies et la Déclaration universelle des droits de l’homme. Depuis des décennies, le régime iranien prive son peuple des libertés fondamentales et réprime les aspirations de générations successives par l’intimidation, la coercition et la violence. Les États-Unis sont aux côtés des femmes iraniennes et de tous les citoyens iraniens qui inspirent le monde par leur courage.

Les États-Unis facilitent l’accès des Iraniens à l’Internet, notamment en facilitant l’accès à des plateformes et services extérieurs sécurisés. Les États-Unis demandent également des comptes aux responsables et entités iraniens, tels que la police de la moralité, qui sont responsables du recours à la violence pour réprimer la société civile. Cette semaine, les États-Unis imposeront des coûts supplémentaires aux auteurs d’actes de violence contre des manifestants pacifiques. Nous continuerons de demander des comptes aux responsables iraniens et de soutenir le droit des Iraniennes et des Iraniens à manifester librement.


Voir le contenu d’origine : https://www.whitehouse.gov/briefing-room/statements-releases/2022/10/03/statement-by-president-biden-on-the-violent-crackdown-in-iran/ 

Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.

U.S. Department of State

The Lessons of 1989: Freedom and Our Future