La Maison-Blanche
Le 25 avril 2023

Personne ne devrait craindre de perdre un être cher, un enfant, un parent, un partenaire, à cause d’une piqûre de moustique. Les États-Unis ont éliminé le paludisme dans notre pays en 1951, mais pour de trop nombreuses personnes dans le monde, cette peur fait toujours partie de la vie quotidienne. Le paludisme menace toujours plus de la moitié de la population mondiale et tue un enfant presque toutes les minutes. De plus, le changement climatique entraînant une hausse des températures, de nouvelles zones deviendront vulnérables au paludisme dans les décennies à venir. Aujourd’hui, à l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le paludisme, nous nous engageons à nouveau à mettre fin à cette maladie dans le monde entier.

Grâce à la générosité du peuple américain et au leadership bipartisan fort et durable sur cette question au Congrès, les États-Unis et leurs partenaires mondiaux ont contribué à sauver plus de 11,7 millions de vies et à prévenir 2 milliards d’infections par le paludisme dans le monde, renforçant ainsi les familles, les communautés et les nations. Au cours de l’exercice fiscal 2022, l’Initiative présidentielle contre le paludisme (PMI) a fourni un montant estimé à 33 millions de dollars pour soutenir environ 100 000 travailleurs sanitaires communautaires par le biais de formations et de supervision, d’équipements et, dans certains pays, de paiements. Enfin, nous travaillons en étroite collaboration avec des partenaires publics et privés pour soutenir la fabrication locale de moustiquaires et de médicaments contre le paludisme, ce qui permettra de sauver des vies tout en mettant en place des systèmes de santé plus durables et en stimulant la croissance économique.

Nous avons fait des progrès incroyables, mais nous devons faire plus pour éliminer cette maladie pour tout le monde, partout. Je suis fier que l’Initiative présidentielle contre le paludisme, qui soutient les actions menées par les États-Unis dans 27 pays d’Afrique et d’Asie du Sud-Est, s’enrichisse de trois nouveaux partenaires : le Burundi, la Gambie et le Togo. Cela permettra d’apporter des outils et des traitements vitaux à un plus grand nombre de personnes dans le besoin. Mon budget pour l’exercice fiscal 2024 comprend une augmentation de notre soutien continu à Gavi, l’Alliance du Vaccin, qui accélère les initiatives visant à déployer un nouveau vaccin contre le paludisme. De plus, grâce au succès de la récente conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, que les États-Unis ont accueillie l’année dernière, nous avons recueilli le montant le plus élevé jamais atteint par le Fonds mondial, ce qui permettra de sauver des dizaines de millions de vies de ces trois maladies.

Nous pouvons mettre fin au paludisme, et nous le ferons. Ensemble, nous construirons un monde plus sain, plus sûr et plus prospère pour les générations futures.


Voir le contenu d’origine : https://www.whitehouse.gov/briefing-room/statements-releases/2023/04/25/statement-from-president-joe-biden-on-world-malaria-day

Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.

 

 

U.S. Department of State

The Lessons of 1989: Freedom and Our Future