An official website of the United States government Here's how you know

Official websites use .gov

A .gov website belongs to an official government organization in the United States.

Secure .gov websites use HTTPS

A lock ( ) or https:// means you’ve safely connected to the .gov website. Share sensitive information only on official, secure websites.

Département d’État des États-Unis
Bureau du porte-parole
Le 10 mars 2021
Communiqué de presse

Le département d’État désigne Daech Iraq et Syrie – république démocratique du Congo (Daech-RDC) et Daech Iraq et Syrie – Mozambique (Daech-Mozambique) en tant qu’organisations terroristes étrangères (FTO) en vertu de l’article 219 de la loi Immigration and Nationality Act, telle que modifiée. Le département [d’État] désigne également Daech-RDC et Daech-Mozambique au titre des terroristes mondiaux expressément désignés (SDGT) en vertu du décret présidentiel 13224, ainsi que les dirigeants respectifs de ces organisations, Seka Musa Baluku et Abu Yasir Hassan.

Du fait de ces désignations, entre autres conséquences, tous les biens et intérêts sur les biens des personnes désignées soumis à la juridiction des États-Unis sont bloqués, et il est généralement interdit aux ressortissants américains de participer à des opérations avec celles-ci. Les institutions financières étrangères qui effectuent ou facilitent sciemment toute transaction significative pour le compte de ces groupes ou personnes s’exposent à des sanctions sur les comptes correspondants ou comptes de passage américains. Par ailleurs, il est criminel de fournir sciemment un soutien matériel ou des ressources à Daech-RDC ou Daech-Mozambique, ou d’essayer de le faire ou de conspirer à cet effet.

Daech a annoncé le lancement de la province de l’État islamique en Afrique centrale (ISCAP) en avril 2019 pour promouvoir la présence d’éléments associés à Daech en Afrique centrale, orientale et australe. Bien que les médias associés à Daech présentent ISCAP comme une structure unifiée, Daech-RDC et Daech-Mozambique sont des groupes distincts dont les origines sont distinctes. Daech-RDC, que l’on appelle également les Forces démocratiques alliées (ADF) et Madina a Tauheed Wau Mujahedeen, entre autres noms, est responsable de nombreuses attaques dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri dans l’est de la RDC. Sous la direction de Seka Musa Baluku, Daech-RDC est connu dans cette région pour ses violences brutales à l’encontre de citoyens congolais et des forces militaires régionales, et ses attentats ont fait plus de 849 victimes civiles en 2020, selon un rapport des Nations unies sur l’ADF. L’ADF avait préalablement été sanctionnée par le département du Trésor des États-Unis et les Nations unies, dans le cadre du régime de sanctions du Conseil de sécurité des Nations unies en RDC, en 2014, pour ses violences et ses atrocités. Le département du Trésor des États-Unis a également sanctionné en 2019 six membres de l’ADF, dont son dirigeant Seka Musa Baluku, dans le cadre du programme de sanctions Global Magnitski pour leur rôle dans de graves violations des droits de l’homme, et Baluku a fait l’objet de sanctions ultérieures des Nations unies, début 2020, dans le cadre du programme de sanctions en RDC.

Daech-Mozambique, également connu sous le nom d’Ansar al-Sunna (et localement sous celui d’al-Shabaab au Mozambique), entre autres noms, aurait prêté allégeance à Daech dès avril 2018 et a été reconnu par le noyau de Daech en tant qu’affilié en août 2019. Depuis octobre 2017, Daech-Mozambique, sous la direction d’Abu Yasir Hassan, aurait tué près de 1 200 civils, et on estime que plus de 2 300 civils, membres des forces de sécurité et militants présumés de Daech-Mozambique ont été tués depuis que le groupe terroriste a lancé son insurrection extrémiste violente. Le groupe a orchestré une série d’attaques à grande échelle et sophistiquées qui ont abouti à la capture du port stratégique de Mocimboa da Praia, dans la province de Cabo Delgado. Les attaques de Daech au Mozambique ont également contribué au déplacement de plus de 670 000 personnes dans le nord du Mozambique.

Les désignations d’aujourd’hui informent le public américain et la communauté internationale que ces groupes ont commis ou risquent fortement de commettre des actes de terrorisme, et ils en identifient les dirigeants. Les désignations en tant que terroristes exposent et isolent les personnes physiques et morales, et leur interdisent l’accès au système financier américain. Elles peuvent également faciliter les activités de maintien de l’ordre des agences américaines et d’autres gouvernements.

Une liste des FTO et SDGT désignés par le département d’État peut être consultée ici : http://www.state.gov/j/ct/list/index.htm.


Voir le contenu d’origine : https://www.state.gov/state-department-terrorist-designations-of-isis-affiliates-and-leaders-in-the-democratic-republic-of-the-congo-and-mozambique/

Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.

U.S. Department of State

The Lessons of 1989: Freedom and Our Future