An official website of the United States Government Here's how you know

Official websites use .gov

A .gov website belongs to an official government organization in the United States.

Secure .gov websites use HTTPS

A lock ( ) or https:// means you’ve safely connected to the .gov website. Share sensitive information only on official, secure websites.

Département d’État des États-Unis
Antony J. Blinken, secrétaire d’État
Le 14 octobre 2021
Communiqué de presse

Depuis les premiers jours de cette administration, le président Biden a clairement indiqué que notre politique étrangère serait fondée sur les valeurs démocratiques les plus chères aux États-Unis : la défense de la liberté, des opportunités, des droits de l’homme et des libertés fondamentales, le respect de l’état de droit et de la dignité de tous. Il a également promis de rétablir l’engagement américain à l’échelle internationale et notre leadership pour mobiliser le monde face aux défis communs. Nous nous sommes engagés à promouvoir inlassablement ces valeurs – dans le cadre de nos relations bilatérales et multilatérales et aux Nations unies.

Je suis aujourd’hui en mesure d’annoncer que les États-Unis ont été élus au Conseil des droits de l’homme des Nations unies pour le prochain mandat qui commence en 2022.

Nous travaillerons d’arrache-pied pour faire en sorte que le Conseil honore ses aspirations les plus élevées et soutienne mieux ceux qui luttent contre l’injustice et la tyrannie dans le monde. Le chemin vers la protection des droits de l’homme et des libertés fondamentales sera semé d’embûches. Les États-Unis s’engagent à poursuivre sur la voie de cette quête inébranlable, à chaque occasion, avec tous les pays qui voudront se joindre à nous.

Le Conseil joue un rôle important en faveur de la protection des droits de l’homme et des libertés fondamentales en documentant les atrocités afin d’en demander des comptes à leurs auteurs. Il attire l’attention sur les situations d’urgence et les crises des droits de l’homme, de sorte que ceux qui n’ont pas de voix puissent y être entendus. Le Conseil constitue une instance au sein de laquelle nous pouvons avoir des discussions ouvertes sur des modalités d’améliorations de nos pratiques et de celles de nos partenaires. Mais il pâtit également de graves défauts, notamment une attention disproportionnée à Israël et l’adhésion de plusieurs États aux antécédents inacceptables en matière de droits humains. Ensemble, nous devons repousser les tentatives de subversion des idéaux sur lesquels le Conseil des droits de l’homme a été fondé, notamment celui selon lequel chaque personne est dotée de droits humains et que les États sont tenus de les protéger.

Je tiens à remercier les États membres de l’ONU d’avoir donné aux États-Unis la possibilité de siéger à nouveau au Conseil des droits de l’homme. Nous attendons avec impatience le travail à venir avec nos partenaires internationaux pour protéger, défendre et promouvoir les droits de l’homme et l’œuvre du Conseil dans le monde entier.


Voir le contenu d’origine : https://www.state.gov/election-of-the-united-states-to-the-un-human-rights-council-hrc/

Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.

U.S. Department of State

The Lessons of 1989: Freedom and Our Future