Département d’État des États-Unis 
Bureau du porte-parole 
Le 7 décembre 2023 
Fiche d’information 

Les États-Unis remercient la République du Ghana d’avoir accueilli la Conférence ministérielle des Nations unies sur le maintien de la paix les 5 et 6 décembre 2023 à Accra. Nous sommes unis, les États membres participants et nous, autour d’une cause commune, à savoir renforcer les opérations de paix régionales et des Nations unies par notre engagement à mettre à disposition des forces en uniforme volontaires et compétentes, des capacités améliorées favorisant les normes les plus élevées de performance et de responsabilité, et de nouvelles ressources de renforcement des capacités pour permettre aux casques bleus d’assumer leurs mandats en toute sécurité et de manière efficace. Nos efforts collectifs visent à respecter et à élargir nos engagements dans le cadre du programme d’Action des Nations unies pour le maintien de la paix, à faciliter la participation pleine, égale et significative des femmes dans les opérations de paix et à améliorer la gestion de l’environnement sur le terrain. 

La participation de l’ambassadrice Linda Thomas-Greenfield à la réunion ministérielle souligne le leadership et l’engagement des États-Unis en faveur de l’amélioration de l’efficacité des activités de maintien de la paix. Les États-Unis sont convaincus de l’importance cruciale des opérations de maintien de la paix des Nations unies en tant qu’outil de prévention des conflits et de protection des civils. Les États-Unis soutiennent en outre l’impératif stratégique et opérationnel des femmes dans les rôles de direction et de prise de décision dans le contexte du maintien de la paix, et en gage de soutien des États-Unis aux objectifs de l’ONU en matière d’égalité des sexes, la délégation ministérielle américaine était largement composée de femmes leaders d’influence qui l’ont également dirigée. 

En outre, les États-Unis s’efforcent d’atteindre les objectifs liés au climat dans le domaine du maintien de la paix. À cette fin, nous avons organisé un événement ministériel parallèle sur l’amélioration de la gestion de l’environnement dans les opérations de paix des Nations unies. Cet événement a permis d’explorer les partenariats innovants qui facilitent les efforts des pays contributeurs de troupes et de forces de police (T/PCC) sur la voie des objectifs environnementaux des Nations unies, en mettant l’accent sur la transition des équipements appartenant aux contingents vers des technologies plus durables. L’événement a également permis d’envisager des partenariats nouveaux et émergents contribuant à la réalisation des objectifs de développement durable des Nations unies par le biais de partenariats entre les T/PCC et les donateurs et au moyen d’initiatives liées à l’énergie, à l’eau et à l’assainissement qui favorisent des opérations de maintien de la paix des Nations unies plus propres et plus vertes. 

Les États-Unis sont le premier contributeur financier mondial aux opérations de maintien de la paix des Nations unies, ainsi que le premier fournisseur d’aide au renforcement des capacités de maintien de la paix, ce qui témoigne de leur engagement en faveur des objectifs de l’ONU. Depuis 2005, nous avons investi près de 1,8 milliard de dollars dans une assistance spécifiquement axée sur l’amélioration des capacités et des performances des T/PCC dans les opérations de paix de l’ONU et des régions. Pour la seule année fiscale 2023, nous avons mobilisé plus de 74 millions de dollars dans le cadre de nos deux principaux programmes de renforcement des capacités de maintien de la paix : l’Initiative mondiale des États-Unis pour les opérations de paix (GPOI) et le Programme international de soutien aux opérations de maintien de la paix de la police (IPPOS). Les États-Unis prévoient de maintenir leurs investissements dans le développement de capacités de mission essentielles en aidant les pays T/PCC partenaires en matière de formation, d’équipement, d’amélioration des infrastructures et de renforcement des capacités institutionnelles, dans le but de préparer, de déployer et de soutenir efficacement les unités de maintien de la paix. 

Afin de poursuivre leurs actions à long terme en matière de renforcement des capacités de maintien de la paix, de répondre aux priorités de l’Action des Nations unies pour le maintien de la paix et de faciliter une action ambitieuse au niveau mondial, les États-Unis ont pris les engagements suivants le 6 décembre 2023 : 

1) Opérationnaliser notre engagement en faveur des objectifs relatifs aux femmes, à la paix et à la sécurité par l’établissement d’un nouveau partenariat pour la mise en œuvre d’un projet pilote de gilets pare-balles pour femmes. Les États-Unis continuent de privilégier et d’entreprendre des initiatives visant à promouvoir la participation pleine, égale et significative et l’impératif opérationnel des femmes dans les opérations de maintien de la paix. En reconnaissance du leadership du Ghana et de la Zambie dans l’expansion de la participation significative des femmes dans les déploiements d’effectifs de maintien de la paix des Nations unies, les États-Unis, les Pays-Bas, le Ghana et la Zambie collaborent à un projet pilote quadrilatéral de gilets pare-balles pour femmes. 

 Ce partenariat est lancé en réponse aux besoins cités dans des études pertinentes et des évaluations des obstacles aux femmes concernant la question de l’inadaptation de l’équipement et, en particulier, de l’équipement de protection « unisexe » pour les femmes casques bleus. Les États-Unis et les Pays-Bas réaliseront un investissement initial de près de 3 millions de dollars qui permettra d’équiper les femmes casques bleus déployées au Ghana et en Zambie de gilets pare-balles spécifiques aux femmes. 

2) Soutenir les efforts visant à combler les lacunes persistantes en matière de capacités de maintien de la paix afin d’améliorer la sécurité des casques bleus et la protection des civils. Les capacités de maintien de la paix à forte demande, notamment dans les domaines de l’aviation, du renseignement et de la neutralisation des explosifs et munitions, sont essentielles pour renforcer la capacité des missions, favoriser la sûreté et la sécurité des forces de maintien de la paix et la protection des civils. 

  • Aviation : Dans la continuité des engagements antérieurs dans le domaine de l’aviation, les États-Unis s’engagent cette année à verser plus de 10 millions de dollars en soutien à la promesse de don d’hélicoptères faite par la République de Corée lors de la conférence ministérielle des Nations unies sur le maintien de la paix qui s’est tenue à Séoul en 2021. 
  • Renseignement, surveillance et reconnaissance : Les États-Unis continueront à prioriser dans le cadre de leurs investissements l’aide à leurs partenaires pour leur permettre de se doter de capacités de renseignement, de surveillance et de reconnaissance, qui sont essentielles pour améliorer la connaissance de la situation, soutenir les opérations fondées sur le renseignement et renforcer la sûreté et la sécurité des casques bleus ainsi que la protection des civils. Nous avons investi plus de 30 millions de dollars à l’appui d’un engagement ministériel antérieur visant à permettre au Bangladesh de développer un système de drones aériens pour les opérations de paix des Nations unies. Conscients du fait qu’une meilleure connaissance de la situation et des informations exploitables peuvent grandement améliorer la protection des civils et les résultats en mission, les États-Unis s’engagent maintenant à verser plus de 20 millions de dollars pour aider le Népal à développer une capacité d’unité de reconnaissance pour les opérations de paix de l’ONU. 
  • Formation de sensibilisation aux dangers des explosifs et aux engins explosifs improvisés (EEI) : Les risques liés aux explosifs, notamment aux munitions non explosées et aux engins explosifs improvisés, constituent une menace sérieuse et croissante pour les casques bleus et les populations qu’ils sont chargés de protéger. Les États-Unis se sont investis de manière constante et régulière dans ce domaine et ont joué un rôle de premier plan. Conformément aux engagement des ministérielles précédentes, les États-Unis ont investi plus de 1,2 million de dollars pour faciliter l’élaboration par le Service de lutte antimines des Nations unies (UNMAS) de matériel de formation normalisé sur la neutralisation des EEI et la sensibilisation aux dangers des explosifs, et nous avons tenu notre engagement de la réunion ministérielle de 2021 en livrant des équipements de neutralisation des explosifs et munitions (NEM) d’une valeur de 2,5 millions de dollars afin de renforcer les capacités du Ghana. Les États-Unis continuent à œuvrer pour la prise en compte et l’atténuation de la menace des risques explosifs et engagent maintenant près de 2 millions de dollars pour soutenir la mise en place par l’UNMAS d’une équipe consultative sur l’atténuation des risques. L’équipe facilitera la sensibilisation aux risques explosifs spécifique à la mission pendant la formation et les exercices de pré-déploiement des pays contributeurs de troupes, de sorte à améliorer la sûreté et la sécurité des casques bleus et la protection des civils. 

3) Investir dans des opérations de maintien de la paix des Nations unies plus propres et plus vertes, une priorité pour les États-Unis. La gestion de l’environnement dans le cadre du maintien de la paix est une question transversale qui a une incidence sur la sûreté et la sécurité des casques bleus et sur les opérations des missions, ainsi que sur l’empreinte que les casques bleus laissent derrière eux. Des opérations de maintien de la paix plus propres et plus écologiques sont une priorité pour les États-Unis et un engagement partagé par les États membres de l’ONU et l’ensemble des acteurs du maintien de la paix. 

  • Les États-Unis ont mobilisé plus de 5 millions de dollars pour donner suite à l’annonce faite lors de la réunion ministérielle de 2021 du lancement d’un projet pilote trilatéral Népal-États-Unis-ONU de production hybride d’énergie solaire. Le projet est maintenant pleinement en cours de mise en œuvre – la semaine prochaine, des représentants du Népal, des États-Unis et de la MINUSS prépareront le matériel pour expédier ce système au Sud-Soudan, où il remplacera les générateurs diesel traditionnels. 
  • En 2024, nous produirons un rapport sur les enseignements tirés de notre projet trilatéral avec le Népal et les Nations unies, et nous le diffuserons afin d’informer les autres États membres qui envisagent des projets de partenariat similaires dans le cadre de missions de maintien de la paix. 
  • Cette année, nous fournissons également 2 millions de dollars supplémentaires pour élargir ce projet afin d’incorporer un système de stockage de l’énergie solaire qui devrait réduire davantage l’empreinte carbone et le besoin de carburant diesel. Nous étudions aussi plus avant la possibilité de reproduire ce projet afin d’aider d’autres partenaires contribuant aux troupes de la MINUSS. 
  • S’il est essentiel d’établir des partenariats avec les pays contributeurs de troupes pour améliorer les pratiques environnementales en mission, le processus commence dans les pays d’origine. Par conséquent, nous prévoyons d’intégrer de manière proactive les considérations environnementales et les meilleures pratiques dans nos projets d’infrastructure avec nos partenaires, notamment des améliorations environnementales pour les salles de classe, les casernes et les réfectoires dans les centres de formation au maintien de la paix de nos partenaires. 
  • Enfin, les États-Unis allouent des fonds extrabudgétaires à la section Environnement du département de l’appui opérationnel des Nations unies pour soutenir les effectifs et garantir que l’équipe dispose de capacités suffisantes pour faciliter des partenariats et fournir un soutien technique aux États membres intéressés par la mise en œuvre de projets environnementaux. 

4) Renforcer le soutien aux partenaires africains pour permettre la mise en œuvre d’opérations de paix régionales. Le recours croissant aux opérations régionales pour faire face aux crises de paix et de sécurité sur le continent africain souligne l’importance du renforcement accru des capacités de maintien de la paix des partenaires africains. Les États-Unis travaillent en partenariat avec plusieurs pays africains fournisseurs de troupes et de forces de police qui déploient un nombre important de personnels en uniforme dans le cadre d’opérations de paix régionales et des Nations unies. Cette année, nous fournissons près de 35 millions de dollars dans le cadre de nos programmes de renforcement des capacités de maintien de la paix afin de soutenir une série d’efforts de nos partenaires africains, notamment de l’équipement pour les capacités de mission essentielles, de quoi améliorer les infrastructures dans les centres de formation des partenaires, des conseillers en maintien de la paix et en logistique, du mentorat de de l’aide à la formation des partenaires avant le déploiement, du financement pour les participants aux cours mondiaux et régionaux, et des cours dispensés par les Nations unies qui introduisent de nouveaux matériels et favorisent l’interopérabilité dans les opérations de paix de l’ONU. 

5) Investir dans les capacités policières de maintien de la paix. La police joue un rôle essentiel dans les missions de maintien de la paix, notamment en protégeant les civils contre les menaces en milieu urbain où le risque de pertes civiles liées aux opérations militaires peut être plus élevé. Les policiers chargés du maintien de la paix jouent également un rôle essentiel pour responsabiliser et accroître l’efficacité de la police locale. 

  • Les États-Unis continueront à soutenir et à prioriser le lancement du programme de formation professionnelle spécifique de la police des Nations unies. Notre investissement prévoit jusqu’à six cours certifiés par l’ONU en 2024, une expertise en matière d’élaboration de programmes et la mise à disposition d’instructeurs pour les activités de formation des formateurs du programme de formation professionnelle spécifique. L’investissement des États-Unis comprend également le financement de la participation des policières chargées du maintien de la paix au cours de formation des commandantes et à d’autres formations et événements, de sorte à accroître la participation significative des femmes au maintien de la paix de l’ONU. 

6) Maintenir le soutien au siège des Nations unies en matière de performance et de responsabilité. Outre les activités de renforcement des capacités de maintien de la paix pour les partenaires T/PCC, les États-Unis investissent également dans l’amélioration des capacités de performance et de responsabilité au siège de l’ONU. Cette année, les États-Unis fournissent un financement extrabudgétaire de 1,6 millions de dollars pour soutenir les postes clés, le développement de la doctrine et des normes, et les cours de formation. Nous fournissons également des experts pour aider l’ONU à élaborer du matériel de formation spécialisé dans la lutte contre la désinformation, une question difficile qui a de plus en plus d’impact sur la sûreté et la sécurité des casques bleus et sur la complexité des opérations de paix actuelles.  

Pour les demandes des médias, veuillez vous adresser à USUN-PressInquiry@state.gov. 


Voir le contenu d’origine : https://www.state.gov/u-s-commitments-at-the-2023-accra-peacekeeping-ministerial/ 

Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi. 

U.S. Department of State

The Lessons of 1989: Freedom and Our Future