DFC, la Société de financement du développement international des États-Unis
Le 25 mai 2022

Quatre nouveaux projets permettront d’améliorer l’accès au financement des MPME sur le continent

WASHINGTON – La Société de financement du développement international (DFC) des États-Unis a annoncé aujourd’hui l’engagement financier de quatre transactions dans le cadre d’un partenariat avec l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID), l’Union africaine et l’Agence de développement de l’Union africaine (AUDA-NEPAD). Les nouveaux projets mobilisent 74 millions de dollars au total pour élargir l’accès au financement des micro, petites et moyennes entreprises (MPME) africaines au Nigeria, au Malawi, en Tanzanie et en Zambie.

« Le partenariat de la DFC avec l’USAID et l’AUDA-NEPAD aidera les MPME du Nigeria, du Malawi, de la Tanzanie et de la Zambie à développer leurs activités et à contribuer à la croissance économique en Afrique », a déclaré Jim Polan, vice-président du Bureau du crédit au développement de la DFC. « Ces transactions montrent la capacité de la DFC à cibler ses outils financiers pour mobiliser des capitaux supplémentaires et exercer une influence sur le développement dans les pays à revenu faible ou intermédiaire inférieur. »

« L’engagement de l’USAID envers notre partenaire qu’est l’Union africaine, l’Agence africaine de développement, et notre partenariat avec la DFC ont démontré comment, en travaillant en collaboration, nous avons pu atteindre des objectifs communs en Afrique, dans le cas présent, au Nigeria, au Malawi, en Tanzanie et en Zambie », a déclaré Patrick Brady, représentant de l’USAID auprès de l’Union africaine. « L’USAID se réjouit de continuer à faire progresser l’objectif de l’Union africaine de soutenir des centaines de milliers de MPME sur le continent. »

« Les entreprises de l’ensemble du continent sont confrontées à des difficultés extrêmes. Tout chemin vers la reprise et la croissance en Afrique nécessite des investissements audacieux en faveur des MPME et des acteurs financiers sur le continent. Ces investissements aideront des milliers d’entreprises, de femmes et d’hommes africains à reprendre pied et à faire progresser leurs activités. À l’AUDA-NEPAD, nous sommes fiers de ce partenariat catalytique avec la DFC et l’USAID pour soutenir 100 000 MPME en Afrique. Il permet de tirer parti de nos atouts respectifs et de construire des perspectives structurelles et tangibles pour les Africains », a noté Mme Nardos Bekele-Thomas, directrice générale de l’AUDA-NEPAD.

Cette collaboration associe les instruments financiers de la DFC, l’assistance technique de l’USAID et la plateforme pour les PME de l’AUDA-NEPAD afin de favoriser l’inclusion financière et de stimuler les opportunités économiques dans les pays à revenu faible ou intermédiaire inférieur, d’accroître la sécurité alimentaire et de renforcer les systèmes alimentaires sur le continent. Avec l’appui de l’USAID et de l’AUDA-NEPAD, les transactions de la DFC nouvellement engagées favorisant le développement mené par l’Afrique comprennent les actions suivantes :

  • Développer le secteur agroalimentaire et le financement des petites entreprises en Zambie : une garantie de portefeuille de prêts de 20 millions de dollars, utilisant 10 millions de dollars d’exposition de la DFC, permettra d’étendre le crédit aux petites et moyennes entreprises qui promeuvent la sécurité alimentaire et les solutions climatiques dans les secteurs de l’agriculture, de la fabrication, du tourisme et de la cuisson propre en Zambie.
  • Soutenir la durabilité et l’accélération des entreprises locales au Malawi : une garantie de portefeuille de prêts de 10 millions de dollars, rendue possible grâce à une exposition de 5 millions de dollars de la DFC, permettra d’élargir l’accès au financement des petites et moyennes entreprises, en mettant l’accent sur les secteurs de l’agriculture, de la cuisson propre, de la pêche et de la foresterie durable au Malawi.
  • Réduire l’écart dans les entreprises détenues et dirigées par des femmes au Nigeria : l’exposition de la DFC, à hauteur de 250 000 dollars, permet une garantie de portefeuille de prêts de 10 millions de dollars pour aider à mobiliser des capitaux en faveur des MPME au Nigeria qui bénéficient aux femmes et/ou qui sont détenues ou dirigées par des femmes. Cette transaction soutient l’initiative 2 X Women’s Initiative  de la DFC, qui s’attaque aux défis uniques auxquels les femmes sont confrontées dans le monde et vise à promouvoir l’autonomisation économique et l’égalité des sexes.
  • Élargir l’accès à un enseignement privé de qualité et à faible coût en Tanzanie : la garantie du portefeuille de prêts de la DFC, d’un montant de 20 millions de dollars, permet de mobiliser 34 millions de dollars au total pour élargir l’accès au financement des petites et moyennes entreprises en Tanzanie, notamment celles du secteur de l’éducation et du secteur informel.

###

La Société de financement du développement international (DFC) des États-Unis s’associe au secteur privé pour financer des solutions aux défis les plus critiques auxquels le monde en développement est confronté aujourd’hui. Nous investissons dans des secteurs tels que l’énergie, les soins de santé, les infrastructures essentielles et la technologie. La DFC fournit également des financements aux petites entreprises et aux femmes entrepreneures afin de créer des emplois sur les marchés émergents. Les investissements de la DFC adhèrent à des normes élevées et respectent l’environnement, les droits humains et les droits des travailleurs.


Voir le contenu d’origine : https://www.dfc.gov/media/press-releases/dfc-collaborates-usaid-and-african-union-support-financial-inclusion-sub 

Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.

U.S. Department of State

The Lessons of 1989: Freedom and Our Future