DFC, la Société de financement du développement international des États-Unis
Le 22 avril 2021

Les investissements de l’agence appuieront le vaste plan de financement climatique des États-Unis et faciliteront la croissance économique durable dans les pays en développement.

WASHINGTON – La Société de financement du développement international (DFC) des États-Unis a dévoilé aujourd’hui une série de nouveaux engagements axés sur le climat à l’appui du Sommet des dirigeants sur le climat organisé par le président Biden, parmi lesquels la promesse que l’agence parviendra à zéro émission nette à travers son portefeuille d’investissements d’ici 2040. En outre, l’agence s’est engagée à accroître les investissements axés sur le climat à 33 % des nouveaux investissements à partir de l’exercice budgétaire 2023, notamment les investissements dans les domaines de l’atténuation du changement climatique, de l’adaptation et de la résilience dans les pays en développement. Pour promouvoir ces initiatives et permettre au secteur privé de relever les défis liés au climat, la DFC lancera un nouveau mécanisme d’assistance technique de 50 millions de dollars ainsi qu’une plateforme de partage des risques.

« Le président Biden a déclaré à juste titre que la crise climatique représente la menace existentielle de notre époque et a appelé à une action globale coordonnée », a déclaré David Marchick, le directeur des opérations de la DFC. « La DFC est fière de contribuer au leadership des États-Unis en matière d’action climatique grâce à son engagement en faveur de la neutralité climatique, à son nouvel objectif d’investissement dans le climat et, pour la première fois, à l’inclusion du climat comme élément central de sa stratégie de développement ; des mesures qui visent à aider les pays en développement à atténuer le changement climatique et à y répondre tout en augmentant leur résilience. »

Lisez l’intégralité de l’allocution du président Biden sur le financement climatique lors du Sommet des dirigeants sur le climat.

Le changement climatique touche tous les pays de la planète, mais il a un impact beaucoup plus important sur les pays en développement qui luttent déjà contre la pauvreté, l’insécurité alimentaire, le manque d’accès à l’énergie et à la connectivité, et sont plus vulnérables aux catastrophes naturelles. Le mandat de développement de la DFC, combiné à ses divers outils de financement, fait de l’agence une composante essentielle de la stratégie de l’administration pour faire face à la crise climatique dans les pays en développement. En identifiant les opportunités de financement adéquates et en permettant au secteur privé d’investir dans des solutions climatiques, les actions de la DFC visent à tirer parti d’une fenêtre d’opportunité qui se referme rapidement pour lutter contre le changement climatique au niveau mondial tout en continuant à soutenir une croissance économique durable dans les pays en développement.

La DFC prend plusieurs mesures pour faire avancer le décret du président Biden sur la lutte contre la crise climatique aux États-Unis et à l’étranger :

Exécution d’un plan crédible pour atteindre la neutralité carbone d’ici 2040 : la DFC prévoit d’atteindre zéro émission nette d’ici 2040, ce qui représente l’objectif de neutralité climatique le plus précoce pour une institution de financement du développement (IFD) d’un pays du G7 ou du G20. Cet objectif repose sur une comptabilité rigoureuse et des hypothèses crédibles concernant les investissements de la DFC, notamment l’intensification du soutien aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique. La DFC donnera la priorité aux investissements dans des projets axés sur le climat et les énergies renouvelables, tout en soutenant une transition juste pour les pays en développement qui privilégie la croissance économique durable.

  • Une part de 33 % des investissements consacrée au climat : la DFC augmentera nettement son soutien aux projets liés au climat afin qu’ils représentent au moins 33 % des nouveaux investissements à partir de l’exercice budgétaire 2023. Les investissements de la DFC sont un pilier essentiel du vaste plan de financement climatique des États-Unis de l’administration Biden-Harris.
  • L’investissement axé sur le climat au cœur du travail de la DFC : la DFC va mettre à jour sa stratégie de développement inaugurale, la Roadmap for Impact, afin de donner la priorité aux investissements axés sur le climat, notamment dans des projets qui visent à réduire les émissions, à accroître l’utilisation des énergies renouvelables, à protéger les écosystèmes, à améliorer l’adaptation et à renforcer la résilience.
  • Lancement d’un appel inaugural pour des fonds axés sur le climat : la DFC a annoncé le lancement d’un appel à candidatures continu auprès de gestionnaires de fonds de capital-investissement, de capital-développement et de capital-risque à la recherche d’un financement de la DFC pour des fonds ciblant l’atténuation du changement climatique, l’adaptation et/ou la résilience. L’appel à candidatures fait progresser l’engagement de la DFC à soutenir les investissements qui contribuent à relever les défis uniques auxquels sont confrontés les pays en développement.
  • Lancement d’un appel à candidatures pour les énergies renouvelables distribuées : la DFC a annoncé un appel à candidatures auprès d’entreprises privées à la recherche de financement pour des investissements liés à l’énergie renouvelable distribuée (ERD). Le changement climatique et le manque d’accès fiable à l’énergie ayant tous deux un impact sur la croissance économique et les moyens de subsistance dans les pays en développement du monde entier, les investissements dans les ERD offrent une voie durable pour faire progresser le développement, en particulier dans les communautés les plus difficiles à connecter. La DFC travaillera en collaboration avec l’équipe Beyond the Grid et le bureau du coordinateur de Power Africa, la Fondation Rockefeller et la Fondation Shell sur les investissements reçus dans le cadre de l’appel à candidatures.
  • Création d’un mécanisme d’action climatique pour accroître l’assistance technique : la DFC engagera au moins 50 millions de dollars de financement au cours des cinq prochaines années pour des études de faisabilité et une assistance technique en vue de soutenir l’identification, la conception et la mise en œuvre du portefeuille climatique de la DFC. Le mécanisme d’action climatique est conçu pour aider la DFC à atteindre ses objectifs d’investissement dans l’atténuation du changement climatique, l’adaptation et la résilience.
  • Développement d’une plateforme de partage des risques d’assurance pour les projets climatiques : la DFC travaillera à la mise en place d’une plateforme de partage des risques avec des partenaires d’assurance du secteur privé afin de réduire les obstacles au financement des projets climatiques, élargissant ainsi la capacité de l’agence à financer des projets innovants dans des contextes difficiles. La plateforme se concentrera sur les marchés en développement et sera directement destinée aux projets individuels qui réduiront les émissions de carbone grâce à la production d’énergie propre, à une agriculture et une industrie plus efficaces et durables, ainsi qu’à la protection des écosystèmes fragiles par des approches éprouvées.
  • Collaboration avec les autres IFD et agences : la DFC collaborera étroitement avec les autres IFD et les partenaires interagences de l’Agence des États-Unis pour le développement international, de la Millennium Challenge Corporation, de l’Agence des États-Unis pour le commerce et le développement, et de l’envoyé spécial du président pour le climat, afin de mener à bien son portefeuille de projets climatiques et de catalyser les investissements du secteur privé.
  • Recrutement de la toute première personne au poste de directeur/directrice du climat au sein de la DFC : la DFC engagera la toute première personne à occuper le poste de directeur/directrice du climat afin de diriger la coordination, tant au sein de l’institution qu’à l’extérieur, des investissements liés au développement durable et au climat.

###

La Société de financement du développement international des États-Unis (DFC) est la banque de développement des États-Unis. La DFC s’associe au secteur privé pour financer des solutions aux défis les plus critiques auxquels le monde en développement est confronté aujourd’hui. Nous investissons dans des secteurs tels que l’énergie, les soins de santé, les infrastructures essentielles et la technologie. La DFC fournit également des financements aux petites entreprises et aux femmes entrepreneures afin de créer des emplois sur les marchés émergents. Les investissements de DFC adhèrent à des normes élevées et respectent l’environnement, les droits humains et les droits des travailleurs.


Voir le contenu d’origine : https://www.dfc.gov/media/press-releases/dfc-commits-net-zero-2040-increases-climate-focused-investments 

Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.

U.S. Department of State

The Lessons of 1989: Freedom and Our Future