Département d’État des États-Unis
Bureau du porte-parole
Le 8 février 2024
Communiqué de presse

Son Excellence Hakainde Hichilema, président de la République de Zambie, Amos Hochstein, conseiller principal du président Biden, et Samaila Zubairu, président-directeur général de l’Africa Finance Corporation (AFC), ont organisé aujourd’hui à Lusaka le Forum des investisseurs du secteur privé pour le corridor de Lobito dans le cadre du Partenariat pour l’investissement dans les infrastructures mondiales (PGI). Il s’agit du premier forum d’investisseurs du PGI en dehors des États-Unis, qui a réuni plus de 250 chefs d’entreprise et représentants gouvernementaux de l’Angola, de la République démocratique du Congo (RDC), de l’Union européenne, des États-Unis et de la Zambie, ainsi que des investisseurs et des chefs d’entreprise internationaux. Ce forum accélérera les investissements du secteur privé dans le corridor de Lobito qui reliera la RDC et la Zambie aux marchés mondiaux par l’Angola.

Le corridor de Lobito est le premier corridor économique stratégique du PGI annoncé par le président Biden au sommet du G7 au Japon en mai 2023 dans le cadre de l’initiative phare du G7 dite de Partenariat pour l’investissement dans les infrastructures mondiales. Le corridor permettra d’intégrer le continent africain et de développer les liens avec les marchés mondiaux en élargissant les possibilités d’exportation, en stimulant le commerce régional et en développant des segments clé du marché, le tout en créant des emplois décents et en améliorant les conditions de vie.

Les efforts du PGI pour moderniser les chemins de fer existants et en construire de nouveaux aboutiront à la première ligne ferroviaire transafricaine qui s’étendra de l’océan Atlantique à l’océan Indien. Un investissement de 250 millions de dollars de la Société américaine de financement du développement international (DFC) — financement actuellement sous audit en raison du devoir de diligence — viendrait soutenir le consortium Lobito Atlantic Railway (LAR) qui modernise et exploite la ligne ferroviaire de Benguela longue de 1 300 km en Angola, avec un appui consultatif de l’Africa Finance Corporation (AFC). La modernisation entreprise par le LAR réduira considérablement les temps de transport, améliorera la liaison entre les régions riches en minéraux de la RDC et les marchés mondiaux, et réduira l’empreinte carbone des marchandises actuellement transportées par la route. La baisse des coûts pour les entreprises le long du corridor permettra de créer de nouveaux débouchés, notamment dans l’agro-industrie.

Le Forum des investisseurs fait suite à la signature d’un protocole d’accord en octobre 2023 dans lequel la Banque africaine de développement, l’AFC, les gouvernements de l’Angola, de la RDC, de la Zambie et des États-Unis, et la Commission européenne ont souligné leur engagement commun à développer le corridor de Lobito. Le protocole d’accord a désigné l’AFC comme principale promotrice de la nouvelle ligne ferroviaire Zambie-Lobito prolongeant la ligne de Benguela dans le nord-ouest de la Zambie. En plus du réseau ferroviaire, le PGI investit des fonds publics catalyseurs aux côtés de partenaires du G7 et d’Afrique dans divers secteurs, faisant ainsi la démonstration d’un nouveau modèle holistique de développement des infrastructures induit par le secteur privé, respectueux de normes strictes de travail et environnementales, et favorisant le commerce et l’investissement sur le continent africain.

Le Forum du PGI concrétise la volonté des partenaires d’unir leurs efforts pour mobiliser davantage d’investissements du secteur privé dans le corridor de Lobito et libérer le potentiel énorme de cette région. Au cours du forum à Lusaka, le gouvernement américain et ses partenaires ont annoncé une série d’engagements supplémentaires concernant le corridor :

  • La DFC a annoncé que son conseil d’administration avait approuvé une nouvelle facilité de prêt de 250 millions de dollars à l’AFC qui permettrait de soutenir son action en faveur du développement d’infrastructures de haute qualité et conçues selon des critères d’exigence élevés sur tout le continent. Ce projet potentiel a été soumis au Congrès aux fins d’examen. La DFC a également souligné son engagement à fournir un prêt de 10 millions de dollars à Seba Foods Zambia, le premier investissement des États-Unis dans l’agroalimentaire le long du corridor de Lobito.
  • De plus, l’Agence des États-Unis pour le commerce et le développement (USTDA) a annoncé une subvention pour une étude de faisabilité à REV-UP Solar Ventures Zambia en vue de développer une centrale électrique solaire d’environ 200 mégawatts ainsi qu’un système de stockage d’énergie par batterie à Solwezi, en Zambie. Le projet fournira une électricité propre et stable aux entreprises et aux ménages zambiens, et il a le potentiel de fournir de l’électricité à deux exploitations de minerais critiques en République Démocratique du Congo.
  • Cette semaine, le LAR a annoncé l’établissement d’une liste de conditions des exportations de marchandises valable six ans avec la société minière canadienne Ivanhoe, de quoi promouvoir l’objectif de faire de cette ligne ferroviaire le principal lien de transport par voie ferrée en Afrique subsaharienne et soutenir la diversification de la chaîne d’approvisionnement du domaine des énergies propres.
  • En soutien aux efforts visant à libérer le potentiel de la région du Copperbelt, l’AFC a signé un protocole d’accord avec la société congolaise de négoce et d’exploitation minière appelée Société générale des carrières et des mines (Gécamines) pour entreprendre le développement de minerais critiques en RDC.
  • L’AFC a également signé une lettre d’intention avec Kobaloni Energy afin de fournir un financement de 100 millions de dollars pour une raffinerie de cobalt à Chingola, en Zambie, l’objectif étant de construire la première usine de sulfate de cobalt destiné aux batteries des véhicules électriques sur le continent africain.

Ces annonces s’ajoutent aux investissements s’élevant à plus d’un milliard de dollars réalisés par le gouvernement américain en Angola au cours des douze derniers mois. Ils comprennent notamment un prêt de plus de 900 millions de dollars autorisé par la Banque d’import-export des États-Unis (EXIM) à l’appui de la construction de deux centrales solaires qui produiront plus de 500 mégawatts d’énergie renouvelable, et une garantie de prêt supplémentaire de 363 millions de dollars émise par l’EXIM afin de soutenir le financement et la construction de plus de 180 ponts reliant les collectivités rurales angolaises. En outre, grâce à deux subventions de l’USAID, le service d’argent mobile lancé récemment par Africell profite à davantage de populations mal desservies et étend aux collectivités situées près de la ligne ferroviaire de Lobito Atlantic un programme existant de soutien en faveur des agricultrices.

L’étape franchie aujourd’hui souligne l’importance de l’initiative du corridor de Lobito. Le corridor est un centre logistique vital qui relie la région aux marchés internationaux tout en démontrant qu’un investissement stratégique dans les infrastructures publiques peut mobiliser les investissements privés dans de multiples secteurs et promouvoir ainsi une croissance économique qui transforme la région.


Voir le contenu d’origine : https://www.state.gov/u-s-zambia-afc-host-pgi-forum-to-strengthen-investment-in-lobito-corridor/

Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.

U.S. Department of State

The Lessons of 1989: Freedom and Our Future