An official website of the United States Government Here's how you know

Official websites use .gov

A .gov website belongs to an official government organization in the United States.

Secure .gov websites use HTTPS

A lock ( ) or https:// means you’ve safely connected to the .gov website. Share sensitive information only on official, secure websites.

Département d’État des États-Unis
Point de presse spécial par téléphone
Karen Donfried, secrétaire adjointe
Bureau des Affaires européennes et eurasiatiques
Le 21 décembre 2021
EXTRAITS

SECRÉTAIRE ADJOINTE DONFRIED : Comme vous le savez tous, nous sommes profondément préoccupés par l’important renforcement militaire russe à la frontière de l’Ukraine. Avec nos partenaires et alliés, nous partageons cette inquiétude face au renforcement militaire de la Russie et à la rhétorique de plus en plus dure de cette dernière, qui fait croire à tort que l’Ukraine cherche à provoquer un conflit avec la Russie. Nos alliés et partenaires partagent ces préoccupations avec nous.

Nous accueillons favorablement les déclarations publiées par le G7 le 12 décembre, les conclusions du Conseil européen du 16 décembre et celles du Conseil de l’Atlantique Nord le même jour, qui font état de leurs graves préoccupations concernant le renforcement militaire de la Russie aux frontières de l’Ukraine et notent, je cite, que « toute nouvelle agression contre l’Ukraine aurait des conséquences massives et aurait un prix élevé ».

Dans le même temps, nous avons clairement indiqué que la voie diplomatique, en collaboration avec nos alliés et partenaires, reste la meilleure façon d’avancer. À cet égard, je me suis rendue à Kiev, à Moscou et à Bruxelles la semaine dernière. Ce déplacement a été productif et a constitué une occasion importante de réaffirmer nos engagements à l’égard de l’Ukraine, d’encourager la Russie à la désescalade et à suivre la voie diplomatique et, enfin, d’assurer une coordination étroite avec nos Alliés de l’OTAN et nos partenaires de l’UE.

Les nombreuses consultations que le président [Biden] et son équipe de sécurité nationale ont menées avec nos alliés et partenaires ces derniers jours et au cours des dernières semaines montrent l’importance que nous accordons aux relations transatlantiques et notre ferme engagement à rester étroitement liés à l’Europe. La solidarité européenne est tout aussi essentielle en cette période, alors que nous nous rassemblons pour montrer un front uni de l’autre côté de l’Atlantique face à une agression russe. Nous sommes convenus que la diplomatie, notamment par le biais du format Normandie, est la seule voie responsable pour résoudre le conflit au Donbass en mettant en œuvre les accords de Minsk.

Tout en poursuivant la diplomatie, nous devons également poursuivre la dissuasion, et nous travaillons sur une approche coordonnée et globale, qui comprend des possibilités de sanctions, avec nos alliés et nos partenaires de l’UE. Nous avons vu les propositions et les commentaires de la Russie sur ses exigences en matière de sécurité. Les États-Unis sont prêts à s’engager diplomatiquement par de multiples canaux, notamment l’engagement bilatéral, le Conseil OTAN-Russie et l’OSCE. Nous avons clairement indiqué que tout dialogue doit être fondé sur la réciprocité, répondre à nos préoccupations concernant les actions de la Russie et se dérouler en pleine coordination avec nos alliés et partenaires européens.

Je vais être claire : il n’y aura pas de discussions sur la sécurité européenne sans l’Europe. Tout dialogue avec la Russie doit répondre aux préoccupations de l’OTAN et des autres parties concernant le comportement menaçant que continue d’adopter la Russie, et se fonder sur les principes de base et les documents fondamentaux de la sécurité européenne.

Nous ne transigerons pas sur les principes clés sur lesquels repose la sécurité européenne, notamment le fait que tous les pays ont le droit de décider librement de leur orientation en matière de politique étrangère et de sécurité, sans ingérence extérieure. Nous pensons que les discussions seront plus productives si elles se déroulent dans un environnement de désescalade plutôt que d’escalade. Comme l’a déclaré le président Biden la semaine dernière devant de nombreux dirigeants du monde entier lors de l’ouverture du Sommet pour la démocratie, préserver et renforcer les démocraties du monde est, je cite, « le défi déterminant de notre époque ». Nous devons tous nous opposer à la montée de l’autoritarisme et à ceux qui cherchent à saper l’ordre international fondé sur des règles que nous avons tous travaillé si dur à bâtir et à protéger.


Voir le contenu d’origine : https://www.state.gov/telephonic-press-briefing-with-dr-karen-donfried-assistant-secretary-of-state-bureau-of-european-and-eurasian-affairs/

Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.

U.S. Department of State

The Lessons of 1989: Freedom and Our Future