An official website of the United States Government Here's how you know

Official websites use .gov

A .gov website belongs to an official government organization in the United States.

Secure .gov websites use HTTPS

A lock ( ) or https:// means you’ve safely connected to the .gov website. Share sensitive information only on official, secure websites.

La Maison-Blanche
Le 28 février 2022

Chaque année au mois de mars, le Mois de l’histoire des femmes nous permet de rendre hommage à des générations de pionnières américaines qui ont bâti notre nation, façonné nos progrès et trempé notre caractère en tant que peuple.

Tout au long de notre histoire, malgré les difficultés, l’exclusion et la discrimination, les femmes se sont battues et se sont sacrifiées pour l’équité et l’égalité dans des communautés de l’ensemble du pays. Des générations de femmes amérindiennes ont été les gardiennes de la terre et restent les fers de lance de la lutte pour la justice climatique. Les femmes noires se sont battues pour mettre fin à l’esclavage, défendre les droits civiques et adopter la loi sur le droit de vote. Les suffragettes ont contribué à l’adoption du 19ème amendement à la Constitution afin qu’aucune Américaine ne puisse se voir refuser le droit de vote en raison de son sexe.

Sur les pas des héroïnes qui les ont précédées, les femmes et les filles d’aujourd’hui continuent d’accomplir cette mission et de veiller à ce que nos filles aient les mêmes opportunités que nos fils. Les femmes du mouvement syndical mettent en œuvre des réformes de grande envergure pour aider tous les travailleurs à obtenir les salaires, avantages sociaux et la sécurité qu’ils méritent. Les femmes et les filles LGBTQI+ mènent le combat pour la justice, les opportunités et l’égalité, en particulier pour la communauté transgenre. Les femmes et les filles continuent de diriger des mouvements novateurs de défense des droits civiques pour la justice sociale et la liberté, afin que chacun puisse bénéficier pleinement de la promesse de l’Amérique.

Mais malgré les progrès réalisés, les femmes et les filles – en particulier les femmes et les filles de couleur – sont toujours confrontées à des obstacles systémiques à la pleine participation et à des écarts plus larges en matière d’opportunités et d’égalité. La pandémie de COVID-19 a exposé et exacerbé les disparités qui ont un impact disproportionné sur la participation des femmes au marché du travail, multiplient le fardeau des soignants et aides rémunérés et non rémunérés et accroissent les taux de violence sexiste. Le droit constitutionnel à l’avortement établi dans Roe v. Wade fait face à un assaut sans précédent alors que les États imposent des restrictions de plus en plus onéreuses aux soins de santé reproductive essentiels et à l’autonomie corporelle. Les travailleuses sont confrontées à des écarts salariaux entre les sexes et les races qui peuvent représenter des centaines de milliers de dollars qui leur sont niés au cours de leur vie. Le Congrès a envoyé l’amendement sur l’égalité des droits aux États pour ratification il y a 50 ans et il est grand temps que le principe de l’égalité des femmes soit inscrit dans notre Constitution.

Mon administration a fait de cette question une priorité absolue dès le premier jour. Au moyen de décrets présidentiels historiques, elle a mis en œuvre des actions à l’échelle du gouvernement pour faire progresser l’équité et l’égalité entre les sexes, l’équité raciale et l’égalité pour les LGBTQI+. Grâce au American Rescue Plan, mon administration a apporté une aide immédiate aux femmes et aux familles, financé des services de lutte contre la violence domestique et les agressions sexuelles, soutenu les prestataires de services de garde d’enfants et investi dans le personnel soignant, de manière disproportionnée des femmes de couleur. Grâce à la loi bipartisane sur les infrastructures, nous œuvrons pour garantir un accès équitable à des emplois bien rémunérés, en particulier dans les secteurs où les femmes ont toujours été sous-représentées. Nous avons pris des mesures essentielles pour mettre fin au fléau de la violence sexiste et plaider pour la réautorisation, attendue depuis longtemps, de la loi sur la violence faites aux femmes ; une loi dont j’ai eu la fierté d’être l’auteur et le défenseur lorsque j’étais sénateur des États-Unis. Les femmes et les filles transgenres restent confrontées à des niveaux de violence épidémique. Nous nous efforçons d’élargir l’accès aux soins de santé, en particulier aux soins de santé reproductive pour toutes les personnes, quels que soient leur sexe, leur race, leur origine ethnique, leurs revenus et leur code postal. Nous nous battons pour réduire les coûts de la garde d’enfants et donner accès à une école maternelle gratuite à tous les enfants de trois et quatre ans. Nous avons lancé un appel à l’action pour éliminer les disparités raciales en matière de soins de santé maternelle qui affectent de manière disproportionnée les femmes noires et autochtones. Et mon administration a créé un Fonds d’action pour l’équité et l’égalité des sexes afin de faire progresser les droits et la sécurité économique des femmes et des filles dans le monde.

Ce travail est dirigé par un cabinet caractérisé par la mixité et la parité des sexes les plus importantes de l’histoire américaine, en particulier la première femme, et femme de couleur, à occuper le poste de vice-présidente, Kamala Harris ; les premières femmes à occuper les postes de secrétaire au Trésor et de directrice du renseignement national ; la première femme amérindienne à occuper le poste de secrétaire de cabinet ; des femmes à la tête des départements du Commerce, de l’Énergie, du Logement et de l’Aménagement urbain, ainsi que de l’administration des petites entreprises et du bureau de la gestion et du budget ; et des femmes de couleur représentant l’Amérique sur la scène mondiale au poste d’ambassadrice des États-Unis auprès des Nations unies et de représentante des États-Unis au Commerce extérieur, et à la tête de mon conseil des conseillers économiques à la Maison-Blanche. J’ai également créé le premier Conseil de la politique en matière d’égalité des sexes de la Maison-Blanche pour promouvoir l’équité entre les sexes au sein de l’ensemble du gouvernement fédéral et publié la toute première stratégie nationale en matière d’égalité des genres pour favoriser la pleine participation de tous, y compris des femmes et des filles, aux États-Unis et dans le monde entier.

En ce Mois de l’histoire des femmes, alors que nous réfléchissons aux réalisations des femmes et des filles à travers les siècles et rendons hommage aux pionnières qui ont ouvert la voie, engageons-nous à nouveau dans la lutte et aidons à concrétiser la vision profondément américaine d’une société plus égalitaire où chaque personne a une chance de réaliser le rêve américain. Cela favorisera la croissance économique, notre santé et notre sécurité, ainsi que la sécurité de notre nation et du monde.

En vertu de l’autorité qui m’est conférée par la Constitution et les lois des États-Unis, je soussigné JOSEPH R. BIDEN JR., président des États-Unis d’Amérique, proclame par la présente le mois de mars 2022 Mois de l’histoire des femmes. J’appelle toutes les Américaines et tous les Américains à célébrer ce mois et la Journée internationale pour les droits des femmes le 8 mars 2022, avec des programmes, des cérémonies et des activités appropriés. J’invite également toutes les Américaines et tous les Américains à consulter le site www.WomensHistoryMonth.gov pour en apprendre davantage sur la contribution essentielle des femmes à l’histoire de notre nation.

EN FOI DE QUOI, j’ai apposé ma signature en ce vingt-huitième jour du mois de février de l’an de grâce deux mille vingt-deux, deux cent quarante-sixième année de l’indépendance des États-Unis d’Amérique.

JOSEPH R. BIDEN JR.


Voir le contenu d’origine : https://www.whitehouse.gov/briefing-room/presidential-actions/2022/02/28/a-proclamation-on-womens-history-month-2022/ 

Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.

U.S. Department of State

The Lessons of 1989: Freedom and Our Future