La Maison-Blanche
Le 18 septembre 2023
Fiche d’information

[Lire la Déclaration sur la coopération atlantique et le plan d’action en anglais ici]

Trente-deux pays côtiers de l’Atlantique, répartis sur quatre continents, ont adopté aujourd’hui, en marge de l’Assemblée générale des Nations unies à New York, la Déclaration sur la coopération atlantique qui lance le Partenariat pour la coopération atlantique. Cette nouvelle instance multilatérale rassemble un nombre sans précédent de pays côtiers de l’Atlantique, en Afrique, en Europe, en Amérique du Nord, en Amérique du Sud et dans les Caraïbes.

Ce partenariat est le premier à couvrir à la fois l’Atlantique Nord et l’Atlantique Sud et à aborder un large éventail de questions, allant du développement économique à la protection de l’environnement, en passant par la science et la technologie. C’est également la première fois qu’un si grand nombre de pays atlantiques se sont réunis pour créer une enceinte au sein de laquelle nous pourrons travailler ensemble plus régulièrement et pour définir, par le biais de la déclaration, une série de principes communs pour la région atlantique, tels que l’engagement en faveur d’un Atlantique ouvert, libre de toute ingérence, coercition ou action agressive. Cette déclaration s’appuie sur la Déclaration conjointe sur la coopération atlantique de l’année dernière, qui a lancé un processus visant à explorer une coopération plus approfondie dans la région. Le lancement d’aujourd’hui est le fruit de ce processus et d’une diplomatie intensive de la Maison-Blanche et du département d’État.

Les pays côtiers de l’Atlantique partagent des intérêts directs et interconnectés dans l’océan Atlantique. L’océan Atlantique est l’océan le plus emprunté au monde, avec des routes commerciales essentielles et des réserves d’énergie mondiales. La Banque mondiale estime que l’océan contribue à l’économie mondiale à hauteur de 1 500 milliards de dollars par an et prévoit que ce chiffre doublera d’ici à 2030. On estime que les secteurs de l’économie océanique durable génèrent près de 50 millions d’emplois en Afrique et contribuent à hauteur de 21 milliards de dollars au PIB de l’Amérique latine. Parallèlement, des problèmes tels que la pêche illégale, non réglementée et non déclarée, les catastrophes naturelles et le trafic illicite menacent cette économie. Nous reconnaissons qu’aucun pays ne peut à lui seul résoudre les problèmes transfrontaliers de la région atlantique ou saisir pleinement les opportunités qui s’offrent à nous.

Le Partenariat pour la coopération atlantique vise à ouvrir un nouveau chapitre dans la coopération régionale, en forgeant des liens plus étroits entre les pays atlantiques sur quatre continents. L’objectif du partenariat est double : (1) permettre aux pays atlantiques d’étendre leur coopération sur une série d’objectifs communs et (2) défendre un ensemble de principes communs pour la coopération atlantique.

Le partenariat donnera à nos pays une nouvelle plateforme pour travailler ensemble sur des questions telles que la science et la technologie, l’économie durable des océans et le changement climatique. Les pays participants ont également approuvé un plan d’action décrivant la première phase des travaux que ce nouveau groupement entreprendra, notamment la coopération scientifique et la recherche partagée, l’information et la sensibilisation maritime, ainsi que le développement d’un groupe de jeunes scientifiques spécialisés dans le domaine de l’Atlantique. Le partenariat se réunira régulièrement et créera des groupes de travail pour mener à bien cette tâche. Dans la mesure du possible, le partenariat collaborera avec les initiatives régionales existantes et s’appuiera sur elles.

Les membres du partenariat travailleront également ensemble pour faire respecter les principes directeurs de la coopération atlantique énoncés dans la déclaration. Cela comprend :

  • Un engagement à respecter le droit international, et notamment la Charte des Nations unies, afin de promouvoir un Atlantique ouvert dans lequel les États atlantiques sont libres de toute ingérence, coercition ou action agressive.
  • Un engagement à respecter les principes d’égalité souveraine, d’intégrité territoriale et d’indépendance politique des États, entre autres.
  • La reconnaissance de l’intérêt particulier et du rôle primordial des États de l’Atlantique dans l’Atlantique.

Pays participants : les pays suivants se sont réunis pour approuver la Déclaration sur la coopération atlantique ainsi que le Plan d’action et pour lancer le Partenariat pour la coopération atlantique : Angola, Argentine, Brésil, Canada, Cap-Vert, Costa Rica, Côte d’Ivoire, Dominique, Espagne, États-Unis, Gabon, Gambie, Ghana, Guatemala, Guinée, Guinée équatoriale, Guyana, Irlande, Islande, Liberia, Maroc, Mauritanie, Nigeria, Norvège, Pays-Bas, Portugal, république du Congo, République dominicaine, Royaume-Uni, Sénégal, Togo, et Uruguay.


Voir le contenu d’origine : https://www.whitehouse.gov/briefing-room/statements-releases/2023/09/18/fact-sheet-32-countries-launch-the-partnership-for-atlantic-cooperation

Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.

U.S. Department of State

The Lessons of 1989: Freedom and Our Future