Monsieur le ministre et garde de sceaux et collègues distingués.

Bonjour à toutes et à tous. Merci, chers collègues de l’Ambassade et le PNUD, pour vos aimables présentations.  Je suis très honorée d’être ici en Côte d’Ivoire aujourd’hui avec vous tous pour participer à cette cérémonie de lancement du projet d’accès à la justice.

Comme l’a dit le secrétaire d’État Blinken lors de sa visite la semaine dernière, nous apprécions le leadership dont la Côte d’Ivoire fait preuve dans la lutte contre l’extrémisme et la promotion de la stabilité, tant dans votre pays que dans l’ensemble de la région.  Nous apprécions tout particulièrement l’approche inclusive adoptée par la Côte d’Ivoire, qui consiste à travailler et à s’engager avec les communautés, à respecter les droits de l’homme et à promouvoir les opportunités économiques pour tous.  L’amélioration d’une justice équitable et transparente pour tous les citoyens est un élément essentiel de cette approche inclusive. Il n’y a pas de droits de l’homme ou de libertés fondamentales plus importants pour la démocratie que l’accès à la justice pour les citoyens – et pas pour certains citoyens, mais pour chacun et chacune d’entre eux.

L’accès à la justice contribue à une paix durable en offrant à la population une meilleure alternative que la violence pour résoudre les différends personnels et politiques.  Cet aspect est capital dans le monde d’aujourd’hui, et plus encore dans la région côtière de l’Afrique de l’Ouest où les menaces à la paix et à la démocratie sont de plus en plus nombreuses.

En travaillant ensemble pour réduire la fragilité et écarter le risque d’extrémisme violent dans toute l’Afrique de l’Ouest côtière, nous devons ancrer les institutions et les principes démocratiques en matière de justice et de droits de l’homme, afin de garantir qu’ils soient responsables et qu’ils répondent aux besoins des citoyens.

En tant que leader régional de l’Afrique de l’Ouest francophone, la Côte d’Ivoire a un rôle primordial à jouer dans ces actions.  Je voudrais saisir cette occasion pour saluer les efforts du gouvernement ivoirien qui, ces dernières années, a pris plusieurs initiatives pour renforcer son système judiciaire.  Vous avez construit de nouvelles cours de justice à Daloa, Bingerville et Korhogo, rapprochant ainsi le système judiciaire de la population.

Vous avez également modifié votre code pénal afin de respecter les droits de l’homme dans le système juridique, ouvrant ainsi la voie à de vastes réformes en matière de gouvernance.  De notre part, les États-Unis s’est engagé à vous soutenir dans cette voie.  Le lancement d’aujourd’hui est l’un des moyens par lesquels nous espérons y parvenir.

Je suis très heureuse de me joindre à nos partenaires en Côte d’Ivoire pour lancer notre projet d’accès à la justice d’un montant de 2 millions de dollars, afin de promouvoir nos intérêts communs en matière de renforcement du secteur judiciaire ivoirien.

Financé par le Bureau international chargé de la lutte contre les stupéfiants et d’application de la loi du Département d’État, ce projet renforcera l’accès à la justice et modernisera les institutions judiciaires en Côte d’Ivoire.  Il contribuera à la prévention des conflits et à la stabilité, conformément à la stratégie américaine de prévention des conflits et de promotion de la stabilité.  La semaine dernière, le secrétaire d’État Blinken a annoncé un financement supplémentaire de 45m dollars pour la Côte d’Ivoire et l’ensemble de la région dans le cadre de cette importante stratégie.

Ce projet permettra notamment de mettre en place un système de formation des magistrats conforme aux normes internationales, d’améliorer l’administration et le fonctionnement des tribunaux afin de mieux servir les communautés, et d’aider les institutions judiciaires à faire respecter le droit à un procès libre et équitable.  Ce travail important comprend également la numérisation des affaires judiciaires grâce à un système de gestion basé sur la téléphonie mobile – une première en Afrique de l’Ouest côtière francophone.

Il est important de noter que ce projet a été conçu en tenant compte de vos priorités stratégiques.  Dans le plan de développement national de votre gouvernement pour la période 2021-2025, vous avez défini quatre objectifs que ce projet vise à appuyer : réduire la surpopulation carcérale ; moderniser le secteur de la justice grâce à des applications numériques ; améliorer l’enseignement du droit pénal ; et mettre pleinement en œuvre la réforme du code pénal de 2018.

Avec la Côte d’Ivoire comme chef de file et en partenariat avec le PNUD, les États-Unis sont fiers d’être votre partenaire pour améliorer l’accès à la justice pour vos citoyens.  Permettez-moi donc de vous féliciter officiellement pour le lancement de cet important projet visant à traduire en actes l’engagement de votre gouvernement en faveur du respect des droits de l’homme.

Je pense que la réussite de ce projet servira de modèle en Afrique de l’Ouest côtière – et au-delà – dans le cadre de nos efforts plus larges pour prévenir les conflits et promouvoir la stabilité.

La réussite d’efforts comme celui-ci permettra à la Côte d’Ivoire de devenir un leader régional en matière de sécurité civile, de justice, d’État de droit et de gouvernance.

Je vous remercie encore pour le travail que vous accomplissez aujourd’hui et je vous souhaite plein succès.

U.S. Department of State

The Lessons of 1989: Freedom and Our Future